Traitement de la névralgie d’Arnold en ostéopathie

La névralgie d’Arnold est aussi appelée Arnoldalgie ou névralgie occipitale. C’est une pathologie assez peu connue qui est souvent difficile à diagnostiquer car ses symptômes sont très variables et se confondent avec d’autres pathologies. Elle est également difficile à traiter, mais heureusement il existe des solutions pour la soulager. L’ostéopathie en fait partie.

La névralgie d’Arnold

La névralgie d’Arnold correspond à l’irritation du nerf d’Arnold ou nerf grand occipital. Celui-ci émerge au dessus de la deuxième vertèbre cervicale puis chemine à l’arrière du crâne jusqu’à son sommet, innervant le cuir chevelu. Lorsqu’il est irrité, cela déclenche des douleurs tout le long de son trajet. Les patients décrivent une douleur unilatérale (d’un seul côté) qui part de la base du crâne et qui remonte “en casque” jusqu’au dessus de l’oreille.

Le plus souvent la douleur est brutale, violente, sans origine apparente sous forme de brûlure ou de décharge électrique associée à des maux de tête. Elle peut être accompagnée d’une raideur cervicale, de vertiges et la sensibilité du cuir chevelu peut être altérée.

Causes de l’Arnoldalgie

-> Il faut savoir que la zone cervicale haute (C0-C1-C2) est très souvent sollicitée. Elle est responsable des mouvements cervicaux comme la rotation ou la flexion/extension mais a aussi un rôle très important dans la posture. Notre corps fonctionne de manière à ce que nous ayons toujours le regard à l’horizontal, donc si des dysfonctionnements existent plus bas dans le corps, c’est cette zone qui va devoir les compenser.
Elle est également sollicitée lorsque nous répondons au téléphone (tête penchée sur l’épaule), que nous dormons sur le ventre ou que nous mangeons par exemple.
Enfin une vue qui baisse, des lunettes mal adaptées ou de nombreuses heures passées devant un écran sont autant d’éléments qui mettent en jeu cette région.

Une sollicitation excessive par un ou plusieurs des éléments cités ci-dessus va mettre en tension les muscles de la région cervicale haute (en particulier les muscles de Tillaux) où passe le nerf d’Arnold et donc l’irriter. Dans certains cas des dysfonctions vertébrales pourront même se mettre en place.

-> Mais l’Arnoldalgie peut également faire suite à un traumatisme, un coup, une chute ou un accident de la route si celui-ci vient déséquilibrer le système cervical haut.

-> Enfin les rhumatismes comme l’arthrose qui se mettent en place avec l’âge peuvent conduire à des “excroissances” osseuses sur les vertèbres qui viennent irriter le nerf.

Il est néanmoins très difficile de déterminer avec exactitude la cause de la névralgie.

Traitement ostéopathique de la névralgie d’Arnold

Le but du traitement ostéopathique va être de redonner de la mobilité et de libérer toutes les tensions qui s’exercent sur la zone cervicale haute (C0-C1-C2) et donc sur le nerf. Cela passera par des manipulations douces et directes sur la zone en elle même (détente des muscles de Tillaux, techniques myotensives sur les cervicales..) mais aussi sur le reste du rachis.

Votre ostéopathe à Muret fera un bilan global du reste du corps. Il ira vérifier les membres inférieurs, le bassin, les organes digestifs, etc.. En bref, tout ce qui peut avoir un impact sur la posture du patient et demander une adaptation au rachis cervical.

Enfin l’ostéopathe pourra lever des tensions au niveau des os et des membranes crâniennes afin de relâcher les tensions sur le trajet du nerf et sur le système circulatoire. Comme je le répète à chaque fois une zone bien innervée et bien vascularisée a toutes les chances de fonctionner de manière optimale.

Dans certains cas il pourra même aller vérifier votre mâchoire, la mandibule (ou maxillaire inférieur) s’accrochant à la base du crâne.

Le traitement pourra s’étaler sur une à deux séances. Si votre névralgie relève du domaine de compétence de l’ostéopathie les effets sont généralement visibles dès les premiers jours après la première séance.

Toutefois dans certains cas il peut être nécessaire de compléter le traitement ostéopathique par de l’orthoptie, de l’orthodontie ou des semelles orthopédiques. L’acupuncture peut aussi être une solution.