Sciatique: comment l’ostéopathie peut-elle m’aider?

La lombalgie et la sciatique sont des douleurs très fréquentes chez un grand nombre d’entre nous. Si elles peuvent être aiguës, il n’est pas rare qu’elles s’installent de façon chronique dans notre quotidien et deviennent très handicapantes. Selon la cause de la sciatique, l’ostéopathie peut avoir un impact très positif sur la douleur pouvant même la faire disparaître.

Causes et symptômes de la sciatique

La sciatique ou névralgie sciatique est une irritation ou une compression du nerf sciatique. C’est le plus gros nerf du corps (environ la largeur du pouce) qui prend son origine au niveau de la colonne vertébrale lombaire et sacrée (L4-S3). Il descend ensuite dans la fesse, l’arrière de la cuisse, le genou et se termine dans le pied.

C’est pour cela que lorsque l’on souffre de sciatique la douleur peut se faire ressentir à un ou plusieurs de ces endroits. Vous pouvez ressentir une douleur vraiment tout le long du trajet du nerf ou alors seulement derrière la cuisse ou au pied par exemple. Dans ce cas on parle de sciatique tronquée. Bien souvent la douleur est unilatérale c’est à dire d’un seul côté. Le nerf sciatique a un rôle sensitif et moteur. C’est pourquoi en fonction de l’attente nerveuse, il peut exister en plus des douleurs, une perte de force musculaire dans la jambe.

Principales causes:

La cause la plus connue de la sciatique est la hernie discale. Entre chaque vertèbre se trouve un disque intervertébral qui absorbe des chocs et les pressions. Lorsque celui-ci sort de se déforme et sort de sa loge il vient comprimer les racines nerveuses adjacentes.

Mais d’autres éléments peuvent être responsables de sciatique:

  • L’arthrose lombaire
  • Les chocs et traumatismes (chutes ou accidents) qui viennent abîmer les racines nerveuses.
  • Le rétrécissement du canal lombaire. Dans ce cas la sciatique peut être bilatérale.
  • Le syndrome du piriforme. Le nerf sciatique passe entre les deux faisceaux du muscle piriforme (un des muscles fessiers). Lorsque celui-ci se contracte il vient pincer le nerf ce qui reproduit une douleur type sciatique (dans la fesse voire qui descend le long de la jambe). Dans ce cas on ne parle pas vraiment de sciatique mais plutôt de sciatalgie car la racine nerveuse n’est pas comprimée à son origine.
  • Les syndrome facettaires et les dysfonctions vertébrales
  • Dans les cas les plus extrêmes une fracture ou une tumeur vertébrale

Certaines habitudes de vie peuvent prédisposer à l’apparition d’une sciatique:

  • Les ports de charges et les mouvements répétitifs
  • Le sport de manière très intensive et les traumatismes qui y sont liés (chocs, chutes)
  • Le manque d’étirements (après une activité sportive) entraînant des spasmes musculaires
  • Une mauvaise hygiène alimentaire provoquant une inflammation intestinale chronique
  • Une mauvaise respiration thoraco-abdominale
  • Le surpoids

La grossesse modifie la laxité ligamentaire et le positionnement de la colonne et du bassin. C’est pourquoi il n’est pas rare que les femmes enceintes soient sujettes aux sciatiques.

Si vous ressentez ces symptômes mais que ceux-ci viennent se compliquer par des douleurs insupportables dans le dos qui irradient vers les organes génitaux, associées ou non à une incontinence urinaire ou fécale, de grosses difficultés à tenir debout ou une perte de poids consultez votre médecin en urgence. Il peut s’agir d’une sciatique paralysante nécessitant un traitement chirurgical.

NB: Si vous ressentez le même type de symptômes que ceux décrits ci-dessus mais que la douleur descend dans l’aine puis sur le devant de la cuisse il s’agit alors d’une cruralgie. Même principe sauf que cette fois ci c’est le nerf fémoral (ou crural) qui est irrité. Le principe du traitement ostéopathique sera quant à lui le même.

Prise en charge ostéopathique de la sciatique

Si vous avez réalisé des examens complémentaires (radio, scanner, IRM) pensez à les amener lors de votre consultation chez l’ostéopathe. Cela lui permettra d’avoir une idée plus précise de l’état général de votre colonne et de la position exacte de la hernie s’il y en a une.

Les résultats du traitement ostéopathique vont différer en fonction de la cause de la sciatique. Dans le cas de la hernie discale, les résultats seront souvent plus nuancés. En effet, l’ostéopathe pourra travailler sur les tissus environnants au nerf et sur les différentes zones de compression. Malheureusement il ne pourra pas agir sur la hernie directement. De plus certaines manipulations doivent être effectuées avec encore plus de précautions.

Votre ostéopathe à Muret commencera comme toujours par vous poser diverses questions concernant vos habitudes de vie, vos antécédents et la description exacte de votre douleur afin d’établir un premier diagnostic. Ensuite, il effectuera des tests “dits médicaux” pour préciser la zone d’atteinte nerveuse. Enfin il réalisera divers tests afin de mettre en évidence les zones de tensions et de dysfonctionnements ostéopathiques.

Comme toujours, l’approche sera globale. L’ostéopathe va chercher à redonner toute la mobilité au bassin et à la colonne lombaire. Pour cela il peut travailler directement sur la zone comme se servir d’éléments à distance tels que les viscères (digestifs et génito-urinaires) qui sont en lien direct.

Il vérifiera également les membres inférieurs afin de s’assurer de la bonne posture du patient. Une attention particulière sera évidemment portés aux muscles et en particulier au piriforme. Enfin l’ostéopathe travaillera au niveau du crâne afin de rééquilibrer les deux extrémités de la colonne.

Les effets de la séance se font en général ressentir dès les premiers jours qui suivent le traitement. La douleur va s’atténuer voire disparaître dans certains cas. Toutefois il est souvent nécessaire de réaliser une deuxième séance environ trois semaines après afin de maintenir les effets dans le temps. De plus lorsque le patient consulte en phase de “crise” l’ostéopathe se concentre essentiellement à atténuer la douleur. Or si cette douleur est apparue, c’est qu’un déséquilibre s’est produit en amont dans le corps. La deuxième séance sera donc nécessaire pour remonter à la cause originale de la douleur.

A la fin de la séance des conseils seront donnés. Mais dès à présent pensez à assouplir et étirer votre dos ainsi que vos muscles fessiers. Attention également à vos postures lorsque vous êtes statiques et surtout lors des efforts de portage.