L’ostéopathie au service du torticolis du nourrisson

On remarque ces dernières années que de plus en plus de nouveaux-nés présentent dès la naissance un torticolis. Le torticolis du nourrisson peut engendrer différents troubles s’il n’est pas traité rapidement. C’est pourquoi l’ostéopathie est une discipline importante dans la prise en charge de ce dysfonctionnement.

Torticolis du nourrisson: définition et origines

Le torticolis du nourrisson consiste en une inclinaison de la tête d’un côté associée à une rotation du côté opposé. On considère qu’il existe deux types de torticolis:

    • Le torticolis musculaire congénital: C’est la forme la plus fréquente qui se développe dans les premiers jours ou semaines de vie du bébé. Il est dû à la contraction anormale d’un muscle du cou, le  SCOM (sterno-cléido-occipito-mastoïdien). Le nouveau-né va incliner la tête du côté du muscle tendu et la tourner à l’opposé. Vous entendrez donc souvent parler de “rotation préférentielle”. Dans certains cas il est possible de ressentir une petite masse fibreuse dans la partie antérieure du cou, sur le muscle en tension. Cette forme de torticolis est bénigne et peut régresser spontanément.
    • Le torticolis congénital: Cette forme est plus rare et associée à des malformations de naissance (absence du SCOM, fusion de vertèbres ou anomalie du système nerveux par exemple). Le traitement sera alors médical ou chirurgical.

Les deux origines les plus probables à l’apparition d’un torticolis chez le nourrisson sont:

  • La malposition du bébé dans le ventre de la maman
  • Les conditions de l’accouchement.

En effet en fonction de la position du bébé, des tensions peuvent s’exercer sur son sa tête et son cou. Cela serait d’avantage vérifié lors d’une position en siège. De plus, l’instrumentation de l’accouchement (utilisation de forceps, spatules ou ventouse) peut également rajouter  des tension sur le crâne et les cervicales du nouveau-né.

Attention: Tout torticolis apparu de façon soudaine et associé à de la fièvre nécessite une prise en charge médicale en urgence. Il en est de même pour un torticolis apparu suite à un choc ou un traumatisme.

Signes associés au torticolis du nourrisson

Même si le torticolis musculaire reste bénin et régresse assez facilement, il est nécessaire que sa prise en charge soit rapide. En effet, dans le cas contraire il peut engendrer d’autres troubles à plus ou moins long terme:

  • Une déformation du crâne: plagiocéphalie. A force d’avoir la tête tournée toujours du même côté, et le crâne d’un bébé étant très malléable, un aplatissement va se mettre en place. Il sera généralement associé à une proéminence du front du côté opposé.
  • Une déformation de la face. Le corps humain a besoin d’avoir toujours le regard à l’horizontal. C’est pourquoi pour s’adapter, une asymétrie du visage va se mettre en place.
  • Des troubles oculaires. La zone nerveuse de commande de la vision se trouve au niveau de l’arrière du crâne. Lorsque que celui-ci est déformé, les informations qui sont envoyées sont erronées.
  • Une déformation vertébrale à type de scoliose. La colonne vertébrale va s’incliner afin de maintenir l’horizontalité du regard.

Lorsque des tensions s’exercent sur les cervicales et le crâne du bébé, l’ensemble du corps va s’adapter et en particulier le bassin. En effet il existe de nombreux liens fasciaux, membraneux et musculaires entre les deux extrémités de la colonne vertébrale. On pourra alors observer chez le nourrisson une position en forme de “virgule”.

Traitement ostéopathique du torticolis du nourrisson

Le traitement ostéopathique est indiqué dans le cas de torticolis musculaire lié à une malposition fœtale ou un accouchement difficile. L’ostéopathe va chercher les tensions qui s’exercent sur l’ensemble du corps du bébé. En effet, c’est une discipline qui prend en charge le corps dans sa globalité et aucune zone ne sera oubliée.

Votre ostéopathe à Muret portera tout de même une attention particulière au crâne, à la colonne vertébrale ainsi qu’aux épaules du bébé. Le système digestif, le bassin et le diaphragme seront également investigués. Pour que le nouveau-né puisse se libérer de cette rotation de tête privilégiée il est important que l’ensemble des articulations soient libres dans tous les plans de l’espace.

Chez le bébé aucune technique se sera effectuée avec force et contrainte. Il n’y aura pas de “cracs”.

Généralement une amélioration de la mobilité de la tête est visible dès la première séance. Mais il est important de poursuivre le traitement jusqu’à ce qu’une amplitude totale soit retrouvée. En fonction de l’importance du torticolis il sera nécessaire de compléter le traitement en kinésithérapie et sous contrôle médical.

Enfin pour que les traitements soient optimaux il est important que les parents mettent en place de petites astuces à la maison pour favoriser la mobilité de la tête.

  • N’hésitez pas à alterner au maximum les endroits où vous posez votre petit bout.
  • Si vous le pouvez, privilégiez le portage.
  • Pensez à installer des stimulations visuelles (lumières, jeux,..) de chaque côté de bébé pour l’obliger à tourner la tête à droite et à gauche.
  • Alternez les bras pour donner le biberon (et le sein si vous allaitez)

N’hésitez pas à demander d’autres conseils à votre ostéopathe à chaque séance!