La scoliose chez l’enfant: prévention et traitement

L’ostéopathe a un rôle important en prévention et dans le suivi des patients atteints de scoliose. Il peut aider à rétablir l’équilibre corporel ou à mieux gérer le port d’un corset par exemple. Dans le cas de scolioses plus graves, l’ostéopathie peut aider à préparer l’opération et en suivi post-opératoire.

La scoliose

La scoliose est une déformation de la colonne vertébrale qui touche majoritairement les enfants et les adolescents. Les filles sont généralement plus concernées que les garçons.

Il faut différencier l’attitude scoliotique de la scoliose “vraie”.

  • L’attitude scoliotique ou scoliose bénigne est visible de face. La colonne vertébrale s’incline sur un seul plan et prend une forme de C. Très souvent cette attitude est liée à une inégalité de longueur entre les deux membres inférieurs.
  • La scoliose “vraie” est très souvent idiopathique c’est à dire sans cause connue. Dans ce cas la colonne prend la forme d’un S. La déformation est tridimensionnelle c’est à dire dans les 3 plans de l’espace. En plus de l’inclinaison de la colonne on retrouve une rotation des vertèbres. Les côtes étant attachées aux vertèbres, celles-ci vont être entraînées dans la rotation. Cela crée une gibbosité/ bosse dans le dos d’autant plus marquée lorsque l’enfant est penché en avant.

Certains facteurs génétiques, métaboliques, neurologiques et hormonaux peuvent influencer l’apparition de la scoliose. Chez de nombreux enfants porteurs de scoliose on retrouve également d’autres troubles posturaux nécessitant le port de lunettes, d’un appareil dentaire ou de semelles orthopédiques par exemple.

Le plus souvent la scoliose ne provoque généralement pas de douleur. Toutefois l’enfant peut se plaindre de l’ensemble du rachis lors des poussées de croissance car le risque d’aggravation de la scoliose y est plus important. En général la scoliose se stabilise à la fin de la puberté.

NB: Une mauvaise posture, le port d’un cartable trop lourd ou une activité sportive ne peuvent pas être responsables d’une scoliose. Toutefois ces facteurs l’entretiennent et peuvent parfois l’aggraver.

Prévention et traitement

La scoliose se mesure via l’angle de Cobb sur un cliché radiographique. Il s’agit du degré d’inclinaison de la colonne scoliotique. En général en dessous de 15° on considère qu’il s’agit d’une scoliose bénigne qui nécessite seulement une surveillance et des séances de kinésithérapie. Il en est de même pour les attitudes scoliotiques.  Au dessus de 15-20° en plus des séances de rééducation, le port d’un corset pourra être envisagé. Dans les cas extrêmes (scolioses résistantes aux traitements ou très évolutives) l’opération pourra être nécessaire.

Il est très important de surveiller le dos de vos enfants ainsi que l’évolution de la scoliose si celle-ci est déjà en place. En effet, une prise en charge précoce peut éviter l’aggravation. Pour cela demandez l’avis à votre médecin, pédiatre, kinésithérapeute ou votre ostéopathe. En fonction des cas une surveillance grâce à des radiographies tous les 4 à 6 mois pourra être réalisée.

Pour vous parents deux signes importants sont à vérifier:

  • La gibbosité: votre enfant a les jambes tendues, les pieds joints et se penche en avant. Remarquez si une gibbosité/bosse s’affiche au niveau des côtes. (témoin d’une scoliose thoracique)
  • Le signe de la lucarne: votre enfant est debout, de dos, les bras tendus. Vérifiez l’espace qui existe entre son buste et son bras et remarquez s’il y a une différence entre les deux côtés. (témoin d’une scoliose lombaire ou thoraco-lombaire)

Intervention de l’ostéopathe

Dans le cas des scolioses bénignes et modérées l’ostéopathe va intervenir en complément de la kinésithérapie et de toute prise en charge médicale. Il ne va bien évidemment pas faire disparaître la déformation vertébrale mais il va intervenir sur le déséquilibre causé par la scoliose. Son but est de limiter l’impact de celle-ci sur l’ensemble du corps. En effet, une scoliose peut avoir un retentissement sur le fonctionnement des systèmes digestif, respiratoire ainsi que sur les articulations périphériques (genou, épaule). Pour cela votre ostéopathe à Muret effectuera comme toujours un bilan complet du corps.

L’ostéopathe s’assurera de la bonne mobilité du bassin et du crâne ainsi que de l’harmonie entre ces deux extrémités de la colonne. Il travaillera sur différentes vertèbres ainsi que sur les muscles du dos. Si d’autres douleurs sont présentes, l’ostéopathe pourra effectuer un traitement sur les viscères abdominaux et thoraciques, mais aussi sur les membres périphériques.

Le rôle de l’ostéopathe face à une scoliose est vraiment de diminuer les effets secondaires et de faire en sorte que l’enfant/adolescent s’adapte le mieux possible à celle-ci. Dans les cas de scolioses plus graves, l’ostéopathe peut intervenir en préparation de l’opération ainsi qu’en post-chirurgie.

A la fin de chaque consultation des conseils vous seront donnés ainsi que de petits exercices à faire à la maison. Pensez bien qu’une détection précoce de la scoliose favorise une récupération plus rapide. Et surtout ne dispensez pas un enfant de sport sous prétexte qu’il a une scoliose. Il est nécessaire qu’il continue une activité sportive régulière!